article Dernières Nouvelles d'Alsace 31 mai

Publié le par Alliance royale législatives 2012

 

Législatives « Un roi a le temps de réfléchir à long terme "maurice-gaubier-est-candidat-royaliste-dans-la-1-re-circons.jpg

Maurice Gaubier est candidat royaliste dans la 1 re circonscription du Haut-Rhin.

Sous la bannière Alliance royale, Maurice Gaubier veut une meilleure représentativité à l’Assemblée nationale.

Libéré de toute réserve relative à ses obligations professionnelles, le Colmarien Maurice Gaubier, qui se revendique royaliste depuis toujours, se présente pour la première fois en politique, candidat aux législatives dans la 1 er circonscription du Haut-Rhin.

Encarté à l’Alliance royale, il se lance en politique car il estime qu’un septennat – et a fortiori un quinquennat – est bien trop court pour qu’un président s’immerge dans les affaires d’État : « La France ne s’arrête pas dans cinq ans. Alors qu’un roi, formé à cela, est au-dessus de tout, sans dépendre des partis politiques. Il peut réfléchir à long terme car il a le temps. Cela n’exclut pas la démocratie. »

Parmi ses propositions de campagne figure une réforme de la représentativité de l’Assemblée nationale, sans présence de partis politiques mais avec celle de quatre collèges représentant les familles, les salariés, les entreprises et les élus territoriaux. Les partis seraient présents au Sénat, l’Alliance royale militant pour un bicamérisme.

Interdire les lobbies

« On veut des mesures radicales quant aux groupes de pression qui ont trop d’influence : il faut une loi pour les interdire. Si on avait un roi non élu, il serait imperméable à cette pression, car il est souverain et légitime : il est un rempart naturel contre les lobbies. »

Autre grande idée du programme du parti royaliste : « Que la France retrouve sa représentativité et son influence internationale. Qu’elle redevienne ce qu’elle était, ce qui n’empêche pas qu’elle reste au sein de l’Union européenne. » Pour cela, Maurice Gaubier milite pour un retour à l’étalon-or comme référence monétaire internationale.

Concernant l’économie française, le candidat souhaite que l’Assemblée nationale puisse davantage agir contre certaines directives européennes et évoque une « concurrence déloyale » de la part de certains états en matière sociale. Il se concentre sur les PME et l’artisanat qu’il faut soutenir en « réduisant leurs charges pour rester concurrentiel ou aligner les charges au niveau européen ».

Toujours sur le terrain économique, il propose de développer dans le reste de la France le modèle éprouvé, selon lui, de l’apprentissage alsacien, « voie tout à fait normale à quelque formation que ce soit, que j’ai toujours appuyée ».

Maurice Gaubier, Colmarien.

Retraité de la CCI.

67 ans, marié et trois enfants.

Pas de mandat politique.

Étiquette : Alliance royale.

Suppléante : Danièle Roussel.

Passions : la mer, la plongée sous-marine, la marche et la lecture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article